Vos soutiens  

Aucun soutien

0,00 € .
0,00 € Total

Valider

Faire un Don



Les chiffres clés

Servir plus de 15 tonnes de riz par mois (nourriture de base des pays asiatiques).
Servir plus de 15 000 repas par semaine, faire face aux soins médicaux.
Acheter des médicaments, des uniformes pour nos petits écoliers.
Acheter plus de 1 500 couches par semaine.
Acheter des lits pour équiper les dortoirs et tous les autres équipements dont " une grande maison " peut avoir besoin.
Dispenser plus de 7 500 heures de cours de formation chaque semaine.

En savoir plus

Nos Amis

Orphelinat de Baan Than Namchai .

Orphelinat de Baan Than Namchai

Orphelinat Pattaya
Fondation Père Brennan
Human Help Network
Orphelinat de Rayong
Orphelinat Baan Than Namchai

Centre d accueil et orphelinat des enfants de la région de Kha Holak centre crée suite au Tsunami 2004/2005

Les anciennes fermes-écoles bâties après le Tsunami du 26 décembre 2004 sont devenues un orphelinat de petite taille mais une grande famille. L’Orphelinat de Ban Tharn Namchai situé dans la région de Khao Lak, à une heure de voiture de l'île paradisiaque de Phuket, est un foyer sécurisé et chaleureux, où tout est serein et fonctionnel, pour des enfants dont les familles ont été éprouvées par le drame. Projet de la Fondation Duang Prateep, Baan Tharn Namchai était originellement prévu pour 20 pensionnaires. Près de 60 enfants sont aujourd’hui sous la responsabilité de Mme Rotjana Phraesrithong qui les connaît tous depuis qu’elle a crée un camp de réfugiés, immédiatement après le désastre. Certains n’ont plus de parents, d’autres ont juste un seul proche qui ne peut s’occuper d’eux lorsqu’il doit travailler. Khun Rotjana a passé des jours et des nuits à parler avec les enfants, à les rassurer et les aider à exorciser leurs peurs. Pour s’habituer à l’eau, ils se sont rendus sur les plages, se sont longuement assis sur le sable ou les rochers afin de méditer et exprimer leurs angoisses, jusqu’à ce qu’ils puissent de nouveau se baigner et jouer sans frayeur, quelles que soient la violence et la hauteur des vagues. Ces enfants n’oublieront jamais la tragédie imprévisible qui a bouleversé leurs vies, mais grâce à l’aide de Khun Rotjana et de son équipe, ils apprennent à faire face et à revivre, pas à pas.

Chaque baht compte ... Question nourriture, un petit élevage de poissons et un autre de poulets permettent d’avoir des protéines à portée de mains. Le verger donne des fruits frais de saison dont les enfant raffolent ; un excellent apport de vitamines et de minéraux. Dans le potager bien entretenu, il pousse du maïs, des poivrons et autres légumes d’accompagnement des plats traditionnels thaïs, ce qui permet une grande autonomie et éventuellement une petite rentrée d’argent lorsque le surplus est revendu au marché local ! Il y a aussi une serre pour la culture d’orchidées. Les enfants font même leurs draps avec de la toile fine de coton blanc achetée en grand rouleau. Les différentes étapes sont réalisées au centre : grâce aux machines à coudre achetées, le personnel d’encadrement coupe et coud les draps à la dimension voulue avant de les tendre sur un bâti de bois à cinquante centimètres du sol. Par chance, un ancien pêcheur doté d’un incroyable talent artistique vit au centre. Il esquisse les dessins selon les souhaits des enfants avant que ceux-ci peignent de magnifiques motifs d’oiseaux, de fleurs ou de poissons dans des couleurs chatoyantes, avec une technique fixant les couleurs et permettant un usage fréquent : le batik. Même les armoires en bois sont superbement peintes en turquoise et rose. Les Thaïlandais sont assurément de grands artisans et de grands artistes ! Le centre est devenu un vrai foyer pour ces enfants : de belles constructions ont vu le jour, les enfants vont dans les écoles locales, développent compétences et ambitions et envisagent de nouveau l’avenir